CNDS
Centre national pour le développement du sport
La navigation est optimisée pour le mode portrait.
Partager  
30 novembre 2016, Conseil d’administration du CNDS

Le 30 novembre, le Conseil d’administration du Centre National pour le Développement du Sport (CNDS) a adopté à l’unanimité les orientations et le budget 2017 de l’établissement.
Patrick KANNER, ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports et Thierry BRAILLARD, secrétaire d’Etat aux Sports ont pris part ce 30 novembre au Conseil d’Administration du CNDS présidé par Béatrice BARBUSSE. Avec un budget en augmentation porté à 260 M€, les orientations 2017 prévoient la mise en œuvre de deux politiques majeures pour le développement de la pratique sportive sur l’ensemble du territoire.

1. Le sport au cœur du projet de société avec en perspective les jeux olympiques et paralympiques 2024

La candidature de Paris doit dès à présent être l’occasion d’inscrire le sport au cœur de notre projet de société à l’horizon 2024.

L’Etat a ainsi souhaité consacrer une enveloppe de 20 millions d’euros en faveur de l’« Héritage de la candidature de la France pour l’organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024 ». Ce plan sera versé au dossier 3 de la candidature qui sera déposé au CIO le 3 février prochain.

Au travers de ce plan, 10 millions d’euros seront destinés à la construction de nombreux équipements sportifs de proximité innovants sur l’ensemble du territoire. Ce plan « Héritage » consacrera également des moyens importants à l’accompagnement des associations sportives locales (4M€) notamment dans le domaine du sport santé, dans la détection et dans la préparation de la Génération 2024 du haut-niveau olympique et paralympique Français (4M€) mais aussi dans le développement du rayonnement international de la France en matière sportive (2M€).

2. L’Etat en soutien des équipements sportifs sur tous les territoires

Conformément aux engagements pris dans le cadre du projet de loi de finances 2017, le CNDS a également adopté un plan de soutien de 10 millions d’euros par an qui répondra de façon volontariste aux besoins des territoires ultramarins. Cette mobilisation exceptionnelle de l’Etat privilégiera les opérations légères de rénovation et les équipements de proximité dans ces territoires qui cumulent déficit en équipement sportifs et croissance démographique forte. Ce montant est abondé de 10 millions d’euros supplémentaires grâce à l’implication de la ministre des Outre-mer comme en témoigne l’instruction conjointe qui a été transmise hier aux préfets.

Ce plan est aussi décliné en Corse où les problèmes d’éloignement de la pratique et de vétusté des équipements sont similaires. Les travaux réalisés par un groupe de travail associant aussi l’ANDES sur la prise en compte des équipements en territoire rural ont également présentés.

En conclusion, l’Etat manifeste à travers ces mesures adoptées à l’unanimité de sa volonté d’assurer l’égalité des territoires et la cohésion nationale.

Dernière mise à jour le 26 janvier 2017
Ce site est optimisé pour les navigateurs suivant : Firefox Chrome Safari (Mac) Internet Explorer 9+ (Pc)